Étude et compréhension du rôle hydrologique et hydrogéologique des zones humides de têtes de bassins dans le soutien d’étiage des cours d’eau.

– Nom du projet : Étude et compréhension du rôle hydrologique et hydrogéologique des zones humides de têtes de bassins dans le soutien d’étiage des cours d’eau. Recherche de références dans les contextes très contrastés du bassin du Rhône. ZHTB.

– Noms des participant.e.s :
EMA : analyse statistique, hydrologie, météorologie, IRT (A. Johannet, J. Ré-Bahuaud)
EMSE – UMR 5600 EVS : suivi et analyses hydrologiques et hydrogéologiques (F. Paran, D. Graillot)
UJM – UMR 5600 EVS – Isthme : pédologie (histosols), géomorphologie (H. Cubizolle)
UJM : géochimie (V. Lavastre) ; imagerie aéroportée MNE/IRT (D. Fayeaux)
UMR 5023 LEHNA – ENTPE : géophysique pour la géométrie des tourbières (T. Winiarski)
– Mots clés généraux (5) : zones humides, têtes de bassin versant, soutien d’étiage, bilan hydrique, répartition spatiale
– Mots clés Atelier 8 (modèles et systèmes spatio-temporels) : critères et modèle de répartition spatiale des zones humides, télédétection et imagerie (drône), statistique
– Environnement technologique (instruments, méthodes, logiciels…) : SIG, ModFlow, approche interdisciplinaire (pédologie, géophysique, imagerie, hydrologie, hydrogéologie, géochimie)
– Date de début : 2016
– Date de fin prévue : 2018 (phase 3 à planifier 2019-2020)
– Résumé rapide : Cette étude repose sur le postulat qu’il existe un rôle important des zones humides dans le stockage et le soutien d’étiage des cours d’eau, voire des nappes. Les questions posées sont les suivantes : 1) Comment faire la part des origines des apports d’eau à l’étiage ? 2) Comment quantifier les capacités (stockage et transfert d’eau) des zones humides à soutenir les cours d’eau à l’étiage ? Les finalités de ce projet focalisé sur les zones humides de tête de bassins (ZHTB) sont multiples : 1) mieux comprendre le fonctionnement des échanges eaux superficielles / ZHTB / eaux souterraines ; 2) mieux appréhender les services rendus par les ZHTB en termes de soutien d’étiage ; 3) à partir des éléments de connaissances acquis, mieux préciser les vulnérabilités physiques des ZHTB afin d’apporter les arguments en vue d’une meilleure protection et gestion de ces milieux sensibles.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search