Soutenance de thèse- 6 avril 2023 – Julien Godfroy: Approche couplée LiDAR – hyperspectral pour la caractérisation des corridors fluviaux

Jeudi 6 avril, 14h, ENS de Lyon, D2 034.

Julien Godfroy, doctorant de l’UMR 5600 EVS rattaché au CNRS et à l’ENS de Lyon, soutiendra publiquement sa thèse de doctorat, intitulée “Approche couplée LiDAR – hyperspectral pour la caractérisation des corridors fluviaux” le jeudi 06 avril 2023.

La soutenance sera également accessible par visio-conférence en suivant le lien donné ci-dessous: https://cnrs.zoom.us/j/91885122283?

Résumé de la thèse

Cette thèse explore le potentiel des outils émergents de télédétection fluviale (LiDAR terrestre et bathymétrique, imageur hyper-spectral, imageur infra-rouge thermique) pour la caractérisation et le suivi des corridors fluviaux. Le cadre géographique d’application est la basse vallée de l’Ain, concernée par des enjeux liés à l’incision du chenal et par un projet de recharge sédimentaire.

Dans un premier temps, l’imagerie hyperspectral nous permet de restituer les profondeurs d’eau sur un linéaire de 20 kilomètres pour un débit de référence et des profondeurs allant jusqu’à 2,5 mètres. Cela nous permet de confirmer la possibilité d’extrapoler un modèle sur un long linéaire fluvial, et de restituer des profondeurs d’eau pour différents débits à partir d’une même campagne. Nous évaluons les erreurs survenant sur l’ensemble du linéaire, puis ré-exploitons les méthodes développées pour identifier les changements morphologiques survenus entre 2015 et 2022 et éprouver la robustesse de ces méthodes pour le suivi.

Dans second temps, nous couplons inventaire forestier et données LiDAR et hyperspectrales pour caractériser la forêt riveraine. Nous montrons que ces données décrivent bien les changements morphologiques des peuplements le long d’un gradient d’âge et permettent de prédire le niveau de connectivité hydrologique des ripisylves. La modification des conditions physiques des milieux forestiers entraînée par l’incision du chenal conduit à un assèchement du milieu et nous amène à identifier un stress hydrique potentiel des peuplements.

Dans un troisième temps, nous explorons ce stress hydrique potentiel à partir de campagnes aéroportées d’imagerie infrarouge thermique et de relevés de terrain écophysiologiques. Bien que l’usage de caméras thermiques sur des plateformes aéroportées permette de caractériser le stress hydrique, la saisonnalité du phénomène nécessite de réaliser des acquisitions multiples ou durant une fenêtre spécifique afin de bien le détecter.

L’ensemble de ces travaux nous permet de formuler des recommandations à la fois pour la gestion des milieux fluviaux et pour l’usage des données de télédétection dans les campagnes de monitoring de ces environnements.

Contact et pot

La soutenance sera suivie d’un pot en salle D4 235 auquel vous êtes chaleureusement conviés. Afin de l’anticiper au mieux, merci de prévenir Julie Godfroy de votre présence par mail (julien.godfroy@ens-lyon.fr). Pour toute autre information, n’hésitez pas à le contacter ou à vous référer à l’invitation ci-dessous.

https://drive.google.com/file/d/1k-3k7W9KoKsJIdaA5KH0rm0zT4-Klu6i/view?usp=share_link



Citer ce billet
Hélène Mathian (2023, 4 avril). Soutenance de thèse- 6 avril 2023 – Julien Godfroy: Approche couplée LiDAR – hyperspectral pour la caractérisation des corridors fluviaux. Spatialités numériques et géomatique. Consulté le 1 mars 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/d2ga

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search